TEDONGMO Ismael

Ingénieur des travaux en environnement
Department:

Université de Dschang

Faculté d’Agronomie et des Sciences Agricoles

Antenne d’Ebolowa

Filière des métiers du Bois, de l’Eau et de l’Environnement

TEDONGMO Ismael durant son stage d’insertion professionnelle réalisé au CARFAD en 2013 a mené une étude sur la participation du public dans la réalisation des études d’impacts environnementaux et sociaux des projets de développement. Cette étude s’est portée sur le cas du projet de construction de l’autoroute Edéa – Kribi. La participation du public constitue un enjeu fondamental dans la gestion de l’environnement. Depuis la Conférence de Rio (Conférence des Nations Unies sur l’Environnement et le Développement, 1992), les principes de précaution, de prévention, de pollueur-payeur ont été consacrés, avec celui de la participation du public, comme des principes fondamentaux de bonne gouvernance dans la transformation des habitats humains et la prise en charge des préoccupations environnementales.

Toutefois, la démarche de mise en œuvre de ces principes notamment celui de la participation du public s’avère difficile dans les métiers d’aménagement du territoire et de l’environnement. Ceci se remarque par le manque de dispositif juridique et d’outils définissant les modalités de réalisation des consultations et des audiences publiques qui sont des étapes très importantes permettant à tous les acteurs concernés par un projet, de participer afin de donner leurs opinions qui seront prises en compte lors de la prise de décision finale sur le projet. Certains projets se réalisent encore de nos jours sans la participation du public concerné. Pourtant le promoteur de chaque projet devra s’assurer que la participation est la plus ouverte possible en associant aux débats toutes les parties prenantes du projet. L’intervention du public nécessite en particulier son information sur le projet et l’établissement d’un véritable espace de discussion tout au long des étapes du processus de décision.