Bilan et perspectives de la foresterie communautaire en Afrique centrale

Bilan et perspectives de la foresterie communautaire en Afrique centrale

Du 27 au 28 mai 2015, une équipe du projet APV-FLEGT de l’Association des Forêts Communautaires de la Kadey (ASFOCKA) mis en œuvre par le CARFAD a pris part à l’atelier sur la Foresterie Communautaire en Afrique Centrale qui s’est tenu à Kinshasa en République Démocratique du Congo (RDC).

Cet atelier régional avait pour objectif d’identifier, sur la base du bilan de la foresterie communautaire dans les pays de la COMIFAC, des mécanismes pour une meilleure prise en compte des spécificités économiques et sociales de la foresterie communautaire dans le développement des cadres règlementaires du secteur forestier en Afrique Centrale.

L’atelier a permis de réunir les représentants des communautés gestionnaires de forêts au Cameroun et au Gabon, les responsables des administrations forestières en charge des forêts gérées par les communautés et en charge des APV/FLEGT au Cameroun, au Gabon, au Congo et en RDC, les membres du Comité d’experts de la thématique « gestion décentralisée des forêts » du Groupe de Travail Gouvernance Forestière (GTGF) de la COMIFAC, les ONG et agences de coopération internationale actives en Afrique centrale dans les domaines de la gestion communautaire des forêts, les organisations du secteur privé intervenant dans l’exploitation/commercialisation du bois issu des forêts communautaires.

Au cours de cet atelier, M. Benjamin TCHOFFO, Directeur Exécutif du CARFAD a présenté l’expérience de l’organisation dans la gestion des forêts communautaires. Il ressort que les forêts communautaires ont le potentiel pour contribuer à l’amélioration des revenus des communautés mais que l’accès aux marchés légaux et la gouvernance dans la gestion des revenus méritent d’être améliorés.

Il est ressorti également de l’atelier les principales recommandations suivantes pour le développement de la foresterie communautaire en Afrique Centrale et dont la mise en œuvre sera suivie par le groupe de travail gouvernance forestière de la COMIFAC: (i) adapter les cadres réglementaires définissant les modalités d’attribution et de gestion des forêts tenant compte des réalités institutionnelles et des capacités des communautés ; (ii) promouvoir la prise en charge, par les gouvernements et le secteur privé, des capitaux de départ nécessaires à la mise en place des forêts gérées par les communautés, ou à défaut de trouver des solutions alternatives (financement, crédits, micro-crédits, etc.) ; (iii) faciliter la production légale, la transformation locale des produits issus des forêts gérées par les communautés et les échanges commerciaux ; (iv) améliorer l’encadrement technique des communautés par les administrations forestières décentralisées dans le processus d’attribution et de gestion des forêts ; (v) développer des instruments régionaux pour guider les pays dans l’élaboration de règles et des outils en matière de gestion des forêts par les communautés.

Projets Passés

rdcAppui au développement de l’Agroforesterie Communautaire en République Démocratique du Congo (cas de la province de Bas Congo et du plateau des Batéké / Kinshasa)Financement de la Banque Africaine de Développement (BAD) à travers le Fonds Forestier pour le Bassin du Congo (FFBC), 2013 – 2014
fakala

Assistance des communautés dans la plantation de 2500 ha de vétivers pour la protection biologique des berges des cours d’eau (Yame et Bani à Sofara, commune rurale de Fakala, Région de Mopti) au Mali.

Financement Banque Mondiale, 2013-2014

 

Projet de sensibilisation des populations riveraines de la route Melong /Dschang

Projet de sensibilisation des populations riveraines de la route Melong /Dschang

Projet de sensibilisation des populations riveraines de la route Melong /Dschang sur la lutte contre les IST/SIDA, la protection de l’environnement et le respect du code de la route

Le projet de sensibilisation des populations riveraines de la route Melong /Dschang sur les thèmes suivants : la lutte contre les IST/SIDA, la protection de l’environnement et le respect du code de la route, a été mis en œuvre par le CARFAD, avec l’appui financier de la Banque Africaine de Développement (BAD) et du gouvernement camerounais à travers le Ministère des Travaux Publiques (MINTP).

Ce projet a débuté en août 2004 et s’est achevé en mai 2007. La sensibilisation s’est déroulée durant les travaux de construction de la route Melong/Dschang. Elle a été réalisée avec la participation d’animateurs locaux préalablement formés. Les séances de sensibilisation se sont tenues dans les écoles et églises, les « réunions publiques » et les jours de fêtes nationales ou internationales à l’exemple de la fête nationale de la jeunesse, la fête du Travail ou encore la journée internationale de la femme.

Les trois volets de sensibilisation de ce projet ont été abordés de manière pratique et/ou orale.

Le premier volet fut la sensibilisation sur la lutte contre les IST/SIDA. Il avait été question de faire connaître le concept du HIV, en indiquant les différents modes de transmission et de prévention des IST/SIDA, de faire des démonstrations de l’utilisation des préservatifs et pour finir de distribuer des prospectus relatifs au sujet, des préservatifs masculins et féminins (Femidoms).

Le second volet de la sensibilisation concernait le respect du code de la route. Les animateurs locaux se sont attelés, entre autres, à indiquer les modes de traversée d’une chaussée, à démontrer l’importance de la signalisation routière et du port du casque de protection pour les motocyclistes. Ils ont également incité les populations à protéger et à considérer la route Melong/Dschang comme un patrimoine local.

Le troisième volet a été la protection environnementale. Dans cette dernière phase, l’accent a été mis sur la prohibition des cultures dans les caniveaux, la promotion de l’usage de bonnes pratiques culturales et les différents dégâts causés par les animaux en divagation.

Dans une analyse finale, le projet de sensibilisation a été un franc succès non seulement parce que toutes les étapes du projet ont pu être réalisé, mais surtout à cause de l’engouement et l’implication massive des populations riveraines. Cet aspect des choses se traduit par la prise de résolution d’un nombre actions par les populations riveraines elles-mêmes :

  1. Les populations de Fombap ont fait la promesse de s’organiser en petits groupes de nettoyage des fossés dès la fin des travaux de réalisation de la route Melong/Dschang
  2. La force de police municipale de Santchou, sous l’instigation du projet, a fait déguerpir les commerçants installés aux abords de la route pour une meilleure salubrité et pour leur propre sécurité
  3. Une circulaire du Maire du District de Santchou a fixé certaines règles de la circulation sur l’axe Melong/Santchou
  4. Une circulaire du Chef du Village de Nkongsoung interdit aux femmes de faire des cultures dans les fossés.

Afin de permettre à ces actions de se prolonger dans l’avenir, la sensibilisation doit se poursuivre après le projet d’installation de la route Melong/Dschang.

Lutte contre le Braconnage

Nous développons des stratégies efficientes de lutte contre le braconnage en vue de l’éradication du transport par train des produits fauniques illégaux dans la section du chemin de fer Ngaoundéré-Yaoundé ; ces stratégies incluent un appui technique à travers des formations, le renfoncement des capacités en matière de lutte anti braconnage, l’éducation environnementale, ainsi que les campagnes de sensibilisation dans la zone du projet.

hacklink satış hacklink wso shell Google