ASFOCKA VPA-FLEGT Project

ASFOCKA VPA-FLEGT Project

Closing of the project this Thursday, February 23, 2017

The results, impacts and lessons learned from the project “Support of the Kadey Federation of Community Forests in the process of obtaining legality certificates and timber trade” will be presented at a closing workshop to be held in the Tou’Ngou hotel located in Etoua Meki in yaoundé under the presidency of the Ministry of Forests and Wildlife (MINFOF).

 

Progress and perspectives of community forestry in Central Africa

Progress and perspectives of community forestry in Central Africa

From May 27 to 28,2015, a team of the VPA-FLEGT project of the Association of Community Forests of Kadey (ASFOCKA), implemented by CARFAD, took part in a workshop on Community Forestry in Central Africa held in Kinshasa, Democratic Republic of Congo (DRC).

This regional workshop was aimed at identifying, based on the assessment of community forestry in the COMIFAC countries, mechanisms to better take into account the economic and social specificities of community forestry in the development of regulatory frameworks of the forest sector in Central Africa.

The workshop brought together representatives of the communities managing forest in Cameroon and Gabon, heads of forestry administrations in charge of forests managed by communities and in charge of VPA-FLEGT in Cameroon, Gabon, Congo and DRC, members of the Committee of Experts on the theme “decentralized forest management” Labour Forest Governance Group (GTGF) COMIFAC, NGOs and international cooperation agencies active in Central Africa in the areas of community management forests, private sector organizations involved in the operation / marketing of wood from community forests.

During the workshop, Mr. Benjamin Tchoffo, Executive Director of CARFAD presented the experience of the organization in the management of community forests. It appears that community forests have the potential to help improve the incomes of communities, but that access to legal markets and governance in the revenue management need to be improved.

During the workshop the following key recommendations for the development of community forestry in Central Africa and whose implementation will be followed by forest governance working group of COMIFAC were also brought up (i) adapt regulatory frameworks defining the modalities of attribution and forest management, taking into account the institutional realities and capacities of communities; (ii) promoting support by governments and the private sector, the starting capital for the establishment of forests managed by communities, or find alternative solutions (financing, credit, micro-credits , etc.); (iii) facilitate the legal production, local processing of products from forests managed by communities and also facilitate trade; (iv) improve the technical supervision of communities by decentralized forest administrations in the allocation process and forest management; (V) put in place regional instruments that will permit countries to develop rules and tools for the management of forests by communities.

 

Job offer

Job offer
 In the implementation of the project ” support community forest Kadey in the process of obtaining certificates of legality and marketing of wood “, the project recruits for service needs :

– Un (1) technicien forestier (forte expérience dans l’animation des populations et dans la foresterie communautaire);

– Un (1) opérateur bois (personne qui maitrise la transformation du bois dans une scierie semi-industrielle) ;

– Un (1) assistant opérateur (personne qui maitrise la transformation du bois dans une scierie semi-industrielle) ;

– Deux (2) chauffeurs de Camion ;

– Deux (02) opérateurs lucas mills

– Un (1) gardien.

Composition du dossier:

– Une lettre de motivation ;

– Un curriculum vitae (CV) ;

– Une photocopie du diplôme ou des différentes attestations ou certificats obtenus ;

– Coordonnées d’au moins trois références ;

– Etc.

Soumission des candidatures : 

les dossiers de candidature peuvent être déposés au Secrétariat du CODASC (entrée du presbytère de la Cathédrale de Batouri) au bureau local du projet sis à Mokolo (entre la mosquée centrale et les grandes endémies) ou envoyés par courriel à l’adresse suivante : jjrebale@gmail.com avec copie à :

– sergepatrico@yahoo.fr

– dniepouoyi@yahoo.fr

– anaba.bernard@yahoo.fr

Date limite de dépôts des candidatures : 26 juin 2015.

Sensibilisation des populations riveraines aux tronçons de route Bamenda-Batibo-Numba et Bachuo Akagbe-Mamfé-Ekok

Sensibilisation des populations riveraines aux tronçons de route Bamenda-Batibo-Numba et Bachuo Akagbe-Mamfé-Ekok

int image 2

Lancement du projet de sensibilisation des populations riveraines au programme de facilitation de transport et de transit sur le corridor Bamenda-Mamfe-Ekok-Abakiliki-Enugu composante Cameroun (aménagement des tronçons de route Bamenda-Batibo-Numba et Bachuo Akagbe-Mamfé-Ekok), à la lutte contre le VIH/SIDA, le paludisme, les mariages et grossesses précoces, a la protection de l’environnement, au respect du code de la route, et a la formation des associations féminines à la gestion des équipements de transformation des produits agricoles.

Ce projet est mis en œuvre par le CARFAD avec l’appui financier du Gouvernement Camerounais à travers le Ministère des Travaux Publics (MINTP).

Le projet a débuté en avril 2015 et consiste à réaliser premièrement une étude permettant d’identifier les principaux problèmes de santé (IST/VIH – SIDA, Paludisme), de protection de l’environnement et du respect du code de la route, des mariages et grossesses précoces dans le cadre des travaux routiers de l´axe Bamenda-Mamfe-Ekok-Abakiliki-Enugu, Ensuite, de recruter et former des animateurs locaux devant assurer la sensibilisation proprement dite des populations riveraines sur les problèmes suscités et former également les responsables des Associations féminines à la gestion des équipements de transformation des produits agricoles. Les activités de ces animateurs seront suivies et évaluées.

 

Atelier de démarrage du projet APV-FLEGT d’ASFOCKA

Atelier de démarrage du projet APV-FLEGT d’ASFOCKA

Un atelier multi-acteurs de lancement de la mise en œuvre du projet d’accompagnement de la fédération des forêts communautaires de la Kadey dans le processus d’obtention des certificats de légalité et de commercialisation du bois a été organisé le 28 janvier 2014 à Yaoundé dans la salle de conférences de l’Hôtel Tou’ngou.

Cet atelier de démarrage a permis de mieux faire comprendre l’esprit du projet. Au cours de cet atelier auquel ont pris part les représentants du MINFOF, de la Délégation de l’Union Européenne, de la société civile, des partenaires au développement, des communautés bénéficiaires et des institutions de recherche, les objectifs du projet ont été présentés. Les contributions des uns et des autres ont été recueillies. Les principales communications ont porté sur : i) l’état des lieux des forêts communautaires du Diocèse de Batouri, ii) l’état d’avancement de la mise en œuvre de l’APV FLEGT au Cameroun et iii) la présentation du projet proprement dit.

L’atelier a permis de mieux édifier les parties prenantes sur les objectifs du projet ainsi que de recueillir leurs contributions. Les risques éventuels dans la mise en œuvre du projet ont également été identifiés et les solutions/mesures d’atténuation ont été proposées par les participants. Quelques recommandations sur le processus APV FLEGT ont été formulées par l’ensemble des parties prenantes présentes.

Il apparait à l’issu de cet atelier que les objectifs du projet présentés doivent être absolument mis en œuvre afin que les communautés puissent obtenir leurs certificats de légalité et commercialiser leurs produits à des prix avantageux. De même, les recommandations y afférentes devront être prises en compte dans le cadre de la mise en œuvre du projet.

Lutte contre les changements climatiques

Lutte contre les changements climatiques

Le personnel du CARFAD à participé à une des sessions de formation sur le projet changements climatiques de Al Gore à Nashville aux Etats-Unis d’Amérique qui visait à sensibiliser les citoyens américains sur les changements climatiques. De retour au Cameroun, ce personnel agit comme l’ambassadeur du projet climatique ou messager du climat en Afrique.

Dans un premier niveau, nous sensibilisons l’opinion publique sur les effets des changements climatiques. Les principales cibles des messages sont les étudiants, les élèves et les parlementaires. A un niveau plus pratique, nous contribuons à mettre en place des puits de carbone à travers des projets de reboisement et d’agroforesterie. C’est le cas du projet d’assistance technique au développement de 3.500 hectares de plantations et à la mise en place des filières de produits agricoles en République Démocratique du Congo. C’est un projet financé par le Banque Africaine de Développement à travers le Fonds Forestier du Bassin du Congo

Conference report

Conference report

Le 29 août 2009, Benjamin Tchoffo et Ngouana Kengne Cyrille Valence respectivement du Centre Africain de Recherches Forestières Appliquées et de Développement (CARFAD), et du Centre d’Etudes Transdisciplinaires en Aquaculture, Environnement et d’Appui au Développement (CTA-AED) ont organisé une réunion de restitution de leur participation à la 29ème conférence de l’Association Internationale pour les Études d’Impacts qui a eu lieu au Ghana du 17 au 22 mai 2009.

A travers cette réunion qui s’est tenue au siège du Trauma Centre qui abrite en même temps le CTA-AED, ils visaient non seulement partager les connaissances acquises lors de cette conférence avec leurs compatriotes, mais également leur faire connaître l’Association Internationale pour les Etudes d’Impacts (International Association for Impact Assessment : IAIA), la procédure d’adhésion et le programme de renforcement des capacités de l’Agence Suédoise pour le Développement International (ASDI). Ce dernier programme appui la participation des délégués des pays en voie de développement à la conférence de l’IAIA.

Au terme de cette réunion de restitution, les participants étaient enthousiastes à s’adhérer à l’IAIA et à mettre en place une filiale de cette organisation, mais les organisateurs leur ont fait comprendre que pour parler de filiale de l’IAIA, il faut au moins 50 personnes adhérents

Promote 2014

Promote 2014

Pour cette édition, le CARFAD était logé sur le stand No 62 situé en zone 1 du site d’exposition, bien en retrait des institutions partenaires (MINFOF, Union Européenne, etc.) et d’autres institutions œuvrant dans le domaine de l’environnement et de la forêt. Cela n’a pas empêché à l’organisation à travers son stand, de présenté une vitrine élogieuse de ses services, de favoriser l’accueil et l’information rapide de ses visiteurs. En moyenne 24 personnes par jour ont visité le stand du CARFAD. Les 214 visiteurs enregistrés provenaient d’horizon diverses. La configuration du stand avait un attrait non pas seulement pour les acteurs du secteur forêt/environnement (ONG, consultants, universitaires, étudiants, institutions étatiques, etc.), mais également pour ceux intéressé pour une collaboration, ou pour des novices dans le secteur.

Plusieurs brochures ont été mises à disposition des visiteurs du stand pour renseigner sur les activités du CARFAD. Les visiteurs avaient particulièrement une attention pour les messages clés portés par les différents projets majeurs en cours représentés par de grandes affiches roulantes (roll-up) dont « Lutte contre le Braconnage », « Lutte contre les Changements Climatiques », « Mise en œuvre de l’APV-FLEGT ». Il s’agissait également pour l’équipe d’animateurs de présenter en des termes claires et simples, le CARFAD, ses axes d’intervention, sa stratégie d’intervention, sa localisation et d’inviter les visiteurs à prendre connaissance des différents rapports disponibles sur le stand. Il s’agissait aussi, de présenter, en invitant à la dégustation le Mansouen-thé (lipia multiflora), produit du GIC PAPEM qui a reçu un accompagnement du CARFAD pour la récolte et le conditionnement. Par ailleurs, les visiteurs bénéficiaient dans la soirée d’une projection en diaporama de photos savamment choisi pour la circonstance sur les activités du CARFAD.

Les actions de communications ont aussi consistés à des séances d’animation avec imprésario, des interventions à Radio Environnement, à CRTV ma compagne et à Canal 2. Les séances d’animations qui étaient conduites par l’équipe du Projet CAMRAIL sur le stand attiraient d’avantages de visiteurs et faisaient de nombreux curieux. L’animation portait en particulier sur la sensibilisation du public à la lutte contre le braconnage, en évoquant également quelques aspects du projet APV-FEGT et d’Agroforesterie en RDC. L’animation consistait aussi à l’organisation des Quiz offrant la possibilité aux participants de gagner des gadgets confectionnés à cet effet (teeshirts, calendriers, casquettes, cahiers).

L’équipe du CARFAD n’a pas fait qu’attendre les visiteurs sur place, nous nous sommes également organisés à visiter les stands des exposants susceptibles de travailler avec nous pour découvrir leur services, leur présenter nos activités et offrir au besoin nos services en audit environnementale. Nous avons aussi abordé dans les différentes artères du Salon, les visiteurs qui ne s’étaient pas rendus au niveau du stand du CARFAD pour leur parler de l’organisation et leur remettre nos dépliants et les calendriers.

Outre l’animation et visite des stands, le CARFAD a souscrit et participé aux apéros thématiques. Chaque Apéro thématique est un moment de réseautage pour les dirigeants et cadres d’entreprise de filières porteuses de croissance en Afrique Centrale. Le choix du CARFAD s’est porté sur 03 thématiques à savoir : l’Agriculture et Agro Industrie, la Forêt et le Bois, l’Industrie extractive et l’Industrie de transformation.

Ainsi, au terme de ce salon, nous pouvons retenir les points positifs ci-après :

+ Satisfécit des visiteurs (plus de 200 contacts recueillis)

+ Plus de 40 propositions pour des partenariats

+ Détection de 02 projets à mettre en œuvre (Projet de création d’un centre de documentation pour le CARFAD et Projet d’agroforesterie dans la zone de Bamboutos)

+ Distribution de 400 calendriers muraux, 400 calendriers de table, 168 plaquettes françaises, 80 plaquettes anglaises, 333 brochures du Projet de mise en œuvre de l’APV-FLEGT, 841 brochures de présentation du CARFAD

+ Vente de 35 sachets du Thé – Masouen

hacklink satış hacklink wso shell Google